Organiser un événement en pleine nature

Les citadins reprochent régulièrement à la ville son manque de verdure. La grisaille du béton nous incite à quitter la cité pour se ressourcer dans un lieu champêtre. De nombreux événements s’organisent en pleine nature afin de ne plus se retrouver entre quatre murs.

Ce qui caractérise le mal urbain est le manque d’espaces naturels. Les résidents des villes ressentent le besoin de couper avec le stress environnant, lié à une frénésie visuelle et auditive propre aux grandes agglomérations. Plutôt que de s’enfermer dans un bâtiment, aussi magnifique soit-il, ou de s’installer sur un rooftop, avec une jolie vue sur l’architecture des immeubles, il apparait comme préférable et plus agréable de s’ostraciser. En terme de logement, les écolodges représentent un hébergement conciliant confort moderne et respect de l’environnement. L’exil à la campagne repose le corps et l’esprit même si cela ne signifie pas basculer dans l’oisiveté la plus totale. 

L’organisation d’un événement en pleine nature offre plusieurs possibilités en terme d’activités. Les participants découvrent des animations physiques, ludiques et créatives. Négliger les interactions numériques obligent les invités à se focaliser sur l’humain et à solliciter leur corps et leur inventivité. Quitte à privilégier un départ du monde urbain vers la mère nature, autant s’émanciper totalement des objets qui y sont associés.

Des activités diverses

Afin d’y parvenir, plusieurs types d’activités sont susceptibles d’être mises en place pour pallier  à la dépendance maladive liée à la technologie. Des ateliers de travaux manuels apparaissent comme une bonne occupation pour se détendre tout en s’occupant les mains et le cerveau, avec des exercices de création et de dextérité, avant de se dépenser.

Sortir de sa ville est une occasion de découvrir, si ce n’est une nouvelle région, des lieux verdoyants, à vélo ou à pied. Les randonnées invitent à profiter d’une nature avec laquelle nous ne sommes que trop peu connectés tout au long de l’année. Le syndrome journalier du « métro, boulot, dodo » peut empêcher quiconque de se consacrer à une activité sportive, raison pour laquelle disposer d’un espace propice aux activités physiques doit être utilisé pour se sentir mieux dans son corps et par extension mieux dans son esprit. Pourquoi ne pas s’initier à un sport que l’on ne maitrise pas avant de dévoiler toutes ses capacités dans un autre. Les plus téméraires s’aguerriront notamment dans des courses d’orientation.

Choisir le lieu et s’y rendre

Définir le lieu idoine pour un événement nécessite quelques recherches pour ne pas s’installer sur un site protégé où le moindre écart sonore risquerait de perturber la faune. Différentes associations régionales de défense de l’environnement peuvent être approchées pour déterminer le meilleur endroit sur lequel jeter son dévolu.

S’éloigner d’une ville, c’est également prendre le risque de se retrouver dans un endroit isolé, difficile d’accès. Pour éviter que les invités s’y rendent au compte goutte ou désespèrent en ne trouvant pas le site, il ne faut pas négliger les moyens de transport. Ainsi, soit l’endroit est choisi en fonction de la proximité avec une gare, soit des bus devront être affrétés pour amener les convives jusqu’au lieu de rendez-vous.

Se l’approprier et le respecter

En fonction du nombre de participants, les besoins en boissons et en aliments seront plus ou moins conséquents. Plutôt que de partir de sa ville avec des traiteurs qui y travaillent à l’année, il vaut mieux privilégier les artisans régionaux. Ces derniers seront ravis d’inculquer une nouvelle science de la table avec des produits régionaux.

L’un des potentiels objectifs d’un événement en pleine nature est de la respecter le plus possible. Autant commencer dès la transmission des invitations, en imaginant un moyen éco-responsable. Dans ce cas, internet est un bon outil pour se passer de papiers cartonnés. Si cela apparait comme une obligation, des imprimeurs possédant le label « Imprim’vert » vous garantissent qu’aucune substance toxique ne sera rejetée dans l’atmosphère.

Le traitement des déchets est également essentiel. Respecter la nature passe par une conscience individuelle en la matière. C’est la raison pour laquelle une communication spécifique autour de ce segment s’établira.

De l’événementiel en plein nature, c’est possible ?

Les prestations autour de ces événements évoluent selon les désirs. En Juin 2017, Moon Group avait organisé pour Renault un séminaire de trois jours sur la presqu’île de Giens, située sur la Côte d’Azur, avec un thème tribal. Parmi les activités proposées, un team building s’inspirant des épreuves de Koh-Lanta avait été élaboré, pour renforcer la cohésion entre salariés de l’entreprise. Hubert Auriol, ancien animateur de l’émission, avait animé les exercices, en compagnie d’anciens candidats. 

La meilleure manière de clôturer un événement passe par une soirée mémorable. Celle-ci peut également être centrée sur une thématique particulière. Les convives admirent une scénographie plus ou moins complexe s’imprégnant de la nature, avec des ornements dans les arbres et des jeux de lumière pour embellir des paysages naturellement beaux. Enfin, il ne leur reste plus qu’à reprendre le chemin de leur ville chérie, l’esprit libéré.

Partagez cet article !

Leave a Comment

Contactez-nous

Nous ne sommes pas disponibles tout de suite, mais envoyez-nous un message et nous reviendrons vers vous dès que possible.

Start typing and press Enter to search