Le Mapping : vidéo, image, sons et lumières

A l’heure où les nouvelles technologies ne cessent de se développer, le Mapping continue à prendre de l’ampleur dans le domaine de l’événementiel. Les techniques de Mapping se multiplient, offrant différentes options. Le mapping peut être travaillé avec des vidéos, des images, la lumière, et même de la musique, tous les supports créatifs sont utilisables. Nous vous proposons aujourd’hui trois utilisations possible du mapping, aussi surprenantes qu’impressionnantes pour certaines.

Le Mapping Vidéo : le format le plus répandu

Le Mapping Vidéo consiste à projeter des images et des vidéos sur une surface plane ou en relief afin de sublimer la surface. La création d’un mapping Vidéo se fait avant le jour de la projection. Il est nécessaire de travailler des médias en amont avant de diffuser la vidéo créée sur la façade d’un bâtiment ou d’un objet. En effet, le Mapping Video peut s’adapter à un petit objet comme une chaussure jusqu’à un bâtiment imposant comme un château. Il s’adapte à tous les supports possibles et imaginables afin d’offrir un effet visuel bluffant.

Les images se fondent parfaitement au support, créant parfois un effet trompe-l’œil, ce qui permet de proposer un visuel surprenant. C’est pourquoi les marques se tournent de plus en plus vers cette technique qui est utilisée lors d’événement par simple souci d’esthétisme ou pour mettre en avant un élément important comme un objet dévoilé pour la première fois au grand public.

Dans l’événementiel, le Mapping Video a gagné en popularité pour son côté visuel et spectaculaire à la fois. Il peut autant servir de scénographie que d’animation digitale.

Un show visuel

Le Mapping Vidéo peut être un spectacle visuel à part entière grâce aux techniques utilisées, toujours plus poussées, et à la qualité du rendu final.

Un show de lumière, de vidéos et parfois de sons se déroule alors sous les yeux des passants, quand le Mapping est destiné au grand public, ou aux yeux des invités quand celui-ci est dans le cadre d’un événement. Le Mapping architectural est le type de mapping video le plus utilisé en France. De nombreux spectacles sont d’ailleurs créés comme La Fête des Lumières de Lyon.

Preuve de la tendance qu’est le Mapping Video, cette technologie est utilisée à travers le monde entier et notamment lors d’événements très grand public. L’exemple parfait est Dubaï, une ville adepte du Mapping, notamment sur leur très célèbre Burj Khalifa. La plus haute tour du monde accueille des shows visuels qui laisse les spectateurs sans voix. Dubaï a même pris le parti de remplacer le traditionnel feu d’artifice du Nouvel An par une projection de Mapping Video. Un bon moyen de se démarquer des autres célébrations en proposant un show de vidéos et de lumières épatant.

VJ : utiliser le mapping comme support technique

VJ est le sigle de Video Jockey. Sous le même principe que le DJ, le VJ mixe des vidéos en live (VJing) au lieu de mixer des morceaux de musique et utilise le Mapping Video pour projeter son œuvre. Une animation visuelle à elle seule qui mélange images et sons. Le but du VJ est de proposer un contenu visuel époustouflant créé en direct, devant les yeux du spectateur.

Le principe du Mapping Video classique est repris : le VJ projette son œuvre aussi bien sur une petite surface comme sur plusieurs mètres carré. Que ce soit pour un événement ou pour animer le set d’un DJ, le VJ se doit de travailler une trame en amont. Pour ce faire, deux solutions ; le VJ mixe des images et des vidéos préalablement sélectionnées, qu’il a créé pour l’occasion ou non. La deuxième solution est de prévoir une trame en amont, mais de diffuser les images en lien avec les sons produits lors du direct. Outre le processus créatif, le VJ doit réfléchir à comment adapter son set à la surface destinée au Mapping Video.

Pixel Mapping : jeu de vidéos et de lumières

Avec le Pixel Mapping, la vidéo et la lumière sont travaillées ensemble. Pour ce faire, un quadrillage de LED est positionné autour d’un écran afin de créer une communion entre la vidéo qui sera diffusée sur l’écran et les lumières qui s’animeront sur le quadrillage.

Un exemple simple : diffuser la vidéo d’une flèche en mouvement sur l’écran, puis celle-ci disparaît pour réapparaître sous forme de lumière grâce aux pixels installés autour de l’écran. Le tout, en suivant une même dynamique de sorte à créer une extension de la vidéo grâce à la lumière. Ainsi, deux entités ne font plus qu’une.

Le Pixel Mapping peut aussi être utilisé comme support visuel lors du set d’un DJ. Il servira alors à lier la musiquer et les images en créant une nouvelle entitée. Une œuvre mettant en avant musique et visuel pour un seul et unique support qui fonctionne l’un avec l’autre.

Des techniques qui promettent une harmonie expérientielle marquante !

 

-Article par Emeline Indulski

Leave a Comment

Contactez-nous

Nous ne sommes pas disponibles tout de suite, mais envoyez-nous un message et nous reviendrons vers vous dès que possible.

Start typing and press Enter to search